" />

CORRIDA PASSION de jeanmi64

04 mars 2015

SEVILLE TELEVISEE

 

FILE0002

(Séville, mai 2014)

 

A voir donc les gestes de Fandiño ("Une corrida de Miura à la feria de Séville, c'est quand même autre trés loin de la feria d'Aguascalientes" - Marc Lavie, 2 mars 2015 - ) ou Escribano, à voir les valeurs sûres Castella, Ponce, Manzanares Luque.....

A voir la jeunesse avec les 3 alternatives de Borja Jimenez, Lama de Gongorra et le trés attendu Jsé Garrido ou la reconnaissance de Pepe Moral, le rejon avec Léa Vicens, etc.....

 

Aucune autre feria, à part Madrid, ne présente un éventail aussi varié, et ceux malgré les caprices de 4 figuras qui commencent de plus en plus à perdre leur aura auprès des aficionados ! ( A lire sur Semana Grande, l'édito de Marc Lavie " Figures et resonsabilités)

Et ce n'est pas la dizaine de jeunes manifestants protestant hier, à la solde du site Sevilla Taurina, opposant de toujours qui enlèvera le plaisir de ceux qui seront devant leur écran ou sur les gradins

 

 

Posté par jeanmi64 à 11:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


VIDEO : RETOUR SUR PONTONX AVEC ALAIN GARRES

 Retour sur le Festival de Pontonx de dimanche avec la vidéo d' Alain Garres

 

festival pontonx 1er mars 2015

Posté par jeanmi64 à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2015

ENCERRONA D' EL JULI POUR LE CANCER DES ENFANTS

El Juli combattra 6 toros le 31 mai, lors de la Feria de Caceres au bénéfice des associations s'occupant du cancer des enfants.

Les toros retenus seront connus ultérieurement. (On parierait sur ....Garcigrande, Domingo Hernandez, Victoriano del Rio, Daniel Ruiz, etc....)

.

 

Posté par jeanmi64 à 22:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

CARTELS OFFICIELS DE SEVILLE

 

DSC01998

Voici les cartels officiellement annoncés par l'eùpresa Pages aujourd' hui

Peu de changements par rapport à ceux annoncés ici la semaine derniere, à l'exception du Mercredi 15 avril et la permutation des cartels du 20 et 22. Le rejon et la novillada voient leurs cartels précisés.

 

Dimanche de Pâques 5 avril: Toros de JP Domeq pour Espartaco, Manzanares et Borja Jimenez (alternative)

 

Di 12 avril : Novillada : Novillos de Luis Algarra pour Miguel Ángel León, José Ruiz Muñoz e Pablo Aguado.

 

Me 15 avril : Toros de Cayetaño Muñoz pour Joselito Adame, Oliva Soto et Esaú Fernández

Je 16 avril : Toros de Fuente Ymbro, pour Antonio Nazare, Arturo Saldivar et Javier Jimenez

Ve 17 avril : Toros de Montalvo pour El Cid, Daniel Luque et Pepe Moral

Sa 18 avril : Toros de Victoriano del Rio pour Ponce, Manzanares et Lama de Gongora (alternative)

Di 19 avril : Rejon. Toros de Bohorquez pour Rui Fernandez, Diego Ventura et Andres Romero

Lu 20 avril : Toros de Torrestrella pour Antonio Fererra, Fandiño et Pepe Moral

Ma 21 avril : Toros de El Pilar pour Finito de Cordoba, Manzanares et Daniel Luque

Me 22 avril : Toros de Juan Pedro Domecq - Parladé pour Ponce, Castella et Jose Garrido (alternative)

Je 23 avril : Toros de Victorino Martin pour El Cid, Antonio Ferrera et Escribano

Ve 24 avril : Toros de Nuñez del Cuvillo pour Francisco Rivera Paquirri, Manzanares et David Galvan,

Sa 25 avril : Toros de Jandilla pour Padilla, Miguel Abellan et El Fandi

Di 26 avril matin : Rejon, toros de Benitez Cubero pour Fermín Bohórquez, Joao Moura, Leonardo Hernández, Manuel Manzanares, Luis Valdenebro et Lea Vicens.

Di 26 avril am : Toros de Miura pour Davila Miura, Escribano et Fandiño

 

Des cartels qui en ont, malgré la défection du désormais G4 matiné des mexicains, avec entre autres 3 alternatives , les présences importantes de Ponce et Manzanares, les gestes notables d' Escribano qui double Victorino et Miura et surtout Fandiño face aux Miuras, qui manquaient à l'affiche de lencerrona de Madrid

. Je suis sûr que les absents auront tort !!!

 

Les cartels des autres dates de la temprada sévillane sur : http://datescorridas.canalblog.com

.

 

Posté par jeanmi64 à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

REFLEXIONS SEVILLANES....

 

DSC03326

Voilà ! Les cartels de Séville sont connus, après toutes les supputations, les tragi-comédie,  les intrigues plus ou moins avouables ou les ultimatums. Et finalement, je trouve qu'elle a fort belle allure cette feria. Certains trouvent que c'est une feria trés torerista. Mais alors que dire de ferias telles que Malaga, Nîmes ou Valence, d'où les pauvres Cuadri se sont fait éjecter ? Et même dans les grandes ferias espagnoles, où le toro est roi, par exemple Bilbao l'an dernier à part les Victorinos ou les La Quinta (et encore !) ou Pampelune cette année qui annonce Escolar et Miura, on trouve la cohorte des Garcigrande, Victoriano del Rio, Nuñez del Cuvillo, Jandilla etc..... Oui, Séville n'a pas à rougir avec ses Victorinos ou Miuras qu'affrontent des toreros qui soi t loin d'être des seconds couteaux.

Les toreros justement : d'abord le renouvellement avec les alternatives de, sûrement, les 3 plus prometteurs novilleros, Lama de Gongora, Borja Jimenez et Jose Garrido. Vous voulez des figuras ? Et que sont donc Ponce, Castella, Manzanares, El Cid, et même Fandiño, Ferrera ou Escribano. Adame  y est aussi, la révélation retour de Pepe Moral qui double..... Ce ne sont certainement pas les absences du Juli et ses julipie ou de Morante (voir précédemment ce que j' en pense) qui me chagrinent. Seuls peut-être manquera Perera après son excellente temporada 2014 où Juan del Alamo que je persiste à considérer comme un futur grand.

Voilà pourquoi cette feria me plait. Et s'il y a quand même des trous dans les gradins, on jugera ensuite si les absents ont eu tort.

Et puis Séville pour la feria, ce ne sont pas seulement des corridas dans les plus belles arènes du monde !

Quand on a respiré le parfum des oranges du patio des naranjos, il faut aller  en acheter au marché de Triana chez le petit vieux qui vous en fera goûter plus que vous ne lui achèterez.

Refaire la corrida à sa sortie chez Pepe Hillo

Se promener au petit matin dans Santa Cruz

Se recueillir devant la Macarena

Manger des gambas de Huelva avec du fino dans un bar de Triana

Répondre au sourire de la belle andalouse

Vivre le paseo des équipages et caballos au campo de Feria

Boire un mojito sur les somptueuses terrasses de l EME Cathedral face à la Giralda 

DSC01916

DSC03268

DSC03315

DSC02815

P1030301

DSC00245

DSC03260

 

 

Et puis, pour ceux qui ont la chance d' être invité dans les casetas privées, passer la nuit à danser la sévillane et boire des rebujitos.

 

Un soir à la Feria de Séville

 

C'est çà Séville et sa feria.....et on est bien loin des bisbilles entres le Juli et Canorea !

 

.

Posté par jeanmi64 à 14:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 mars 2015

DE "L' EXACTITUDE" DES PRESIDENTS ...... PAR EL CORBINO

 

 

 L’exactitude est la politesse des rois » aurait dit Louis XIV. Elle devrait être aussi celle des présidents de corrida. Le monarque parlait du temps bien sûr. Pour les arbitres du toreo, il s’agit de ce qui se passe sous leurs yeux sur le sable. Certes le toreo n’est pas, grâce au ciel, une science exacte – domaine où l’inexactitude est impardonnable - mais un art ! Et qui dit art dit subjectivité. Mais il y a des évidences.

Lorsqu’un président fait un déni de trophées, refuse la première oreille malgré la blancheur des gradins, il se conduit avec le plus grand des mépris envers le public, même si celui-ci se trompe. C’est lui dire « Vous êtes des imbéciles, vous n’y connaissez rien. » Tout président est pourtant tenu d’appliquer cette règle. Le premier pavillon appartient à ce « cochon de payant » qui remplit ou ne remplit plus, hélas, les arènes. Certes le public peut se tromper, mais ce trophée prend la mesure de son plaisir, de son émotion à bon ou mauvais escient. Le refus de la moindre oreille à un certain Angel à Bilbao l’an passé, qui avait soulevé l’arène au cours d’une faena de toute beauté faillit provoquer une émeute.

Par contre la seconde oreille, chacun le sait, appartient au président, qui lui aussi en simple mortel qu’il est, investi d’un « pouvoir » pendant environ deux heures ou une vie pour certains…, peut se tromper ! Dans un sens ou dans l’autre ! Céder à la pression de certains « spectateurs » - les vrais aficionados se trompent eux rarement – est une faute, comme l’est de s’aveugler sur la mauvaise qualité d’une épée ! Octroyer un second trophée, par exemple, à M. Juli, un certain 13 septembre 2014 à Dax en était une. Sa faena à son second toro avait été parfaite de technicité, d’habileté, même si dénuée d’émotion. Mais son « julipié » injustement récompensé était horrible, quoiqu’ efficace, ce pourquoi le public, mais pas le président, n’y a vu que du feu. Une tricherie, un scandaleux bajonazo pratiqué à 1 km du toro. Je suis d’autant plus à l’aise pour le dire que j’ai tant aimé et admiré le Juli d’antan. M. Juli l’épée en main est devenu un tricheur, pas seulement parce qu’il impose ses toros. Le chef de « gang » en déliquescence, bien qu’il refasse des siennes à Séville pour la programmation de la prochaine Feria, n’est plus le maître qu’il a été, hélas, et beaucoup ont mis leur « adoration » en berne. Je ne vais pas me faire que des amis, tant pis, il s’agit d’un billet d’humeur après tout…

Pour en revenir aux présidents, il avait été fortement question de formation, sinon de « cours » de présidence pour ramener ces messieurs au respect de certaines valeurs, en dépit de leur expérience ou inexpérience – pas tous – de la « chose » taurine. Ceci ne semble guère encore appliqué…

 

Messieurs les présidents retournez à l’école !

 

                                                                                El Corbino

Posté par jeanmi64 à 20:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

AIGNAN

Capture

Posté par jeanmi64 à 20:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE NOUVEAU NUMERO DE TOROS

Capture

TOROS N° 1995, 27 février 2015

 

SOMMAIRE

 

  2 La fusion des marionnettes                                                     Alain Bonhoure

  3 Le principe de vigilance                                                            Francis Fabre

  4 Chronique du temps : en l’absence de Parlement                Manolillo

  5 Éphéméride : 27 février 1916,

     inauguration de la Monumental de Barcelona                       Richard Roigt

  6 Le cas Abellán                                                                           Pierre Vignaud

10 El Gustal de Campocerrado                                                     Patrick Constantinides

14 Le patron des toreros                                                               Bartolomé Bennassar

15 Cartels

16 Toros en Espagne : Valdemorillo

17 Clarines

18 Le toro dans l’art : Pascin ou le torero par le costume        Manolillo

 

toroscontact@gmail.com

.

 

Posté par jeanmi64 à 20:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »